Denis Bisch un artiste peintre contemporai

Les trois pingouins

Une histoire de 3 pingouins vert fluo en Provence

3 pingouins vert fluo en province

Nos trois amis marchèrent longtemps, longtemps, sans regarder les traces laissées sur le sol aride, chaud naguère, gelé depuis bien longtemps par l’indifférence générale.

La circonspection, point de mise, laissait place à l’extravagance commerciale omniprésente,

à la vie tranchée infaillible, indiscutable, obligatoire, imposée.

Les rires se lisaient sur les strates du passé, enfoui sous les décombres de la modernité, trop sérieuse, trop prétentieuse, trop accaparante.

L’archéologue des sensations joyeuses n’en était pas à sa première découverte.

Les décombres de la sensibilité humaine constituaient son sujet de prédilection.

L’expression lâchée, débridée, heureuse, la spontanéité du dernier jour s’envolaient.

Bonjour la mine figée, convenue, inexpressive, consciente ou inconsciente, amimique, comme paralysée, traduisant un cerveau immobile, téléguidé, manipulé, conditionné, martelé sans cesse d’idées imposées, en cage avec de gros barreaux inviolables, sculptés violemment par le marketing incessant, la publicité envahissante guidant nos choix, nos envies.

L’homme devient civilisé.

Tout avis personnel, contrarié, délaissé, oublié, disparu, tout avis personnel devenu grossier, grotesque, trop primaire, primitif, primate, comme on aime à le dire.

Ces primates qu’on extermine dans l’indifférence tranquille, holocauste normalisé.

La pensée, le raisonnement, doivent être imposés, malaxés, clonés.

Point d’imagination, peu d’opinion personnelle, et même surtout pas d’opinion personnelle.

La fin des vacances s’annonçait, adieu liberté, sensations du jour, bon temps, sans polémique, sans contestation, sans contradiction, sans agression.

Adieu le temps qui coule, qui passe nonchalamment, sincèrement, suavement, généreusement.

Adieu temps de l’échange, du regard amoureux, sans contrepartie, du regard doux, tranquille, de l’amour qui prend son temps.

Adieu soleil de Provence à Joucas, eau fraîche, on se sent vivre, bonheur du jour, sensation magique, plaisir que tu nous donnes, plaisir que l’on se donne.

Mistral léger qui estompe la chaleur, qui rappelle le corps nu, vivant.

Mistral léger qui dépollue notre ère, notre esprit, notre chair.

Pollution de nos esprits, pollution de notre monde, adieu la beauté que l’on croque, que l’on mange, que l’on avale, que l’on caresse, que l’on imagine, dans laquelle on se roule, on se love, on s’y cache, on y resterait bien.

Le bonheur d’être soi, parmi les autres.

Le bonheur qu’ils soient eux avec moi, dans une construction positive, dynamique, optimiste.

Les trois pingouins vert fluo sortirent de la piscine, s’allongèrent sur l’herbe, s’endormirent et révèrent.

Les trois pingouins vert fluo révèrent, révèrent, révèrent, et se réveillèrent à Beloeil dans un monde tout en art.

12 réponses à Les trois pingouins

  • Caroline dit :

    Je suis époustouflée, éberluée, estomaquée ! Quel talent, quel auteur !
    Trêves de blabla, très beau texte papa ! Et trés beau nouveau blog !

    • BISCH dit :

      salut petite CARO MERCI MERCI PETITE FILLE A SON PAPA CHERI
      J ESPERE A LOT OF MONDE DE FOUSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS
      UN YOUYOU A BONJOUR
      UN BONJOUR A YOUYOU

      PAPA D AMOUR CHERI DU MONDE ENTIER DE L UNIVERS

  • Duquesne dit :

    Salut The Peintre
    Quel talent, (aussi bien en peinture qu’en écriture)
    Bonne continuation,

    PS. c’est une bonne idée d’avoir fait un blog !

    Franck

    • BISCH dit :

      FRANCKY BRAVO BRAVO BRAVO BRAVO QUEL TRAVAIL QUEL TAAAAAAAAAAAAAAAAALENTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
      INCROYABLE LA PRESENTATION EST GENIAL TU ES LE MEILLEUR THE BEST

      THE WONDERFULISHMAN BESTMAN OF THE WORLDMAN
      BISOUS A TOUTES DENIS

  • Eric Dehecq dit :

    Salut my Bish. Normalement un pingouin c’est jaune à rayure rouge. Ce sont mes principes absolus…mais si tu n’est pas d’accord j’en ai d’autres.
    Amicalement Eric

    • bisch dit :

      salut eric en fait tout ça depend de l etat de la banquise de leur etat d ame de leurs amours de la dose de stress
      de la couleur du rouge a levre de madame pingouin de l alcool ……………………..
      amities denis

  • jean-guy vander-brigghe dit :

    Que dois je dire ? Bravo docteur ou bravo l’artiste ???
    Bravo the Peintre Normal, vos toiles sont fraiches, diluées, acidulées, décalées, colorées à souhait, surprenantes, que dis je envoutantes, bref j’adore!!!!!
    Encore bravo.
    Amicalement jean-guy

  • lionel dit :

    Merci pour cet echange si enrichissant cet apres midi Place Rihour.ne changez rien et continuez à nous montrer le vrai chemin .bravo j adore votre démarche qui propose sans s’opposer.vous flirtez avec la vérité.